Retour sur l’histoire du Streetwear

Le jour où Shawn Stussy a décidé de s’associer à un dénommé Frank Sinatra Jr. pour commercialiser des t-shirts imprimés de la marque Stüssy, il était encore loin de se douter de ce qu’il venait de créer ?

Lorsque James Jebbia a constaté que des skaters habillés en Levi’s étaient associés à Gucci, il était loin de se douter qu’il régnerait en maître sur le marché de la confection.

Quand Virgil Abloh a fait imprimé Pyrex et le numéro 23 (en hommage à Michael Jordan) sur des chemises Ralph Lauren, il était bien loin de soupçonner qu’il travaillerait pour une compagnie fabriquant des tapis de souris à 120 $.

L’histoire du hip-hop et du streetwear

Désormais, Le rap a dépassé le rock en devenant la forme de musique dominante dans le monde. Avec cette montée rapide en puissance, le streetwear hip hop ou streetwear hip hop urbain est devenu le synonyme de ce style de musique et est désormais l’un des phénomènes culturels les plus largement répandus dans le monde. Au lieu d’être une affaire de style ou de quotient mode, la mode urbaine hip-hop streetwear a toujours visé à créer une communauté aux goûts similaires en matière de musique et de mode. Il a toujours été question d’une sorte de révolte, dont la voix était la mode totalement différente. Pour garder une forme d’exclusivité, les créateur indépendant connaissent un âge d’or en commercialisant leurs vêtements streetwear à peu d’exemplaires.

Le streetwear hip-hop des années 90

C’est à Shawn Stussy que l’on attribue la naissance du streetwear hip-hop urbain. Il avait une toute petite entreprise de planches de surf dans les années 1980 à Los Angeles, en Amérique. Quand la société a commencé à vendre des t-shirts à logo imprimé, il a constaté qu’il existait un marché considérable pour ces vêtements. Avec l’aide d’un expert-comptable nommé Frank Sinatra, Stussy fonde le label Stüssy que nous avons tous découvert aujourd’hui. Avec cette démarche, Stussy a lancé un mouvement en Californie qui s’est étendu au monde entier.

Le phénomène des vêtements streetwear hip-hop

Les notions d’appropriation et de consommation ostentatoire sont au cœur du phénomène, en particulier dans le streetwear hip-hop. On parle d’appropriation quand un élément d’une culture est repris par une autre. On le voit dans le cadre de collaborations entre des marques de streetwear hip-hop et des maisons de haute couture. La mode est très présente dans une culture qui était très nouvelle pour la culture du streetwear. Grâce à la montée en force de Supreme, un autre public a fait surface pour le streetwear. La consommation ostentatoire est le fait de se montrer en acquérant des choses que les autres ne peuvent pas acquérir. Cela procure un grand sentiment de fierté et de dépassement et, en limitant l’offre, les fabricants de vêtements de rue incitent les gens à se procurer leurs produits.

Vous aimerez aussi...